Education bienveillante ou laxisme

L’éducation bienveillante, c’est quoi ? 

L'éducation bienveillante vient du coeur. On parle beaucoup d’éducation bienveillante. Mais j’ai lu un article récemment sur l’effet néfaste de cette méthode. Certains disent que nous sommes en train de créer une génération d’enfants rois. Mais Il ne faut pas confondre laxisme et bienveillance. Parce que l’éducation bienveillante trouve sa raison d’être dans la façon d’appliquer les limites. Les enfants sont rassurés par les barrières, ne fléchissez pas. Ils ont besoin d'être guidés. Le tout, c'est de le faire avec douceur et fermeté.

L’éducation bienveillante transposée au monde des adultes

Tu dis non, je le comprends, mais…


C’est une méthode qui demande beaucoup plus de temps, car ne nous méprenons pas, il est plus simple de dire « fais ça et c’est comme ça » que de prendre le temps de prouver à notre mini nous que nous sommes les experts, qu’il peut penser le contraire, mais que, quoi qu’il arrive nos choix sont réfléchi et pour son bien-être à lui comme à nous. Le plus important est d’avoir confiance en soi.

Même à l’âge adulte le « oui, mais » est toujours utilisé comme par exemple par les commerciaux : j’entends ce que vous dite, mais mon expertise est la meilleure. Car normalement, c’est vrai, ils connaissent leurs produits alors nous les écoutons. C’est exactement la même chose pour les enfants, on les écoute et on leur fait comprendre que nous sommes les experts en la matière. Pas en leur disant « tais-toi, c’est moi qui sais » bien sûr… On vous dirait ça, vous laisseriez ce pauvre commercial gisant dans son incompétence….

L’enfant vous écoutera parce qu’il a confiance en vous et en vos choix, pas parce qu’il vous craint.


C’est ce que c’est chargé de me rappeler ma fille lorsque la dernière fois, je me suis énervée. Et oui, ça arrive à tout le monde de craquer !! J’ai regretté, mais c’était fait. Alors qu’au final elle a juste besoin d’exister et elle se sent exister dans l’opposition. À moi de lui montrer qu’elle peut le faire autrement, que je comprends ses frustrations, mais que chaque chose que je lui demande à une raison d’être. Nous en avons parlé. Et là, elle me rétorque pourquoi chez les adultes, il n’y a que toi qui t’excuse… C’est là que je me dis que nous avons tout un changement à faire dans notre façon de voir l’enfant. Même si, pour certains, c’est difficile à concevoir pour ma part, les règles de savoir-vivre sont les mêmes pour tout le monde.

Il faut savoir écouter, communiquer et aussi s’excuser, car ce n’est pas une marque de faiblesse bien au contraire.

Montrer le chemin vers une éducation bienveillante


À côté de ça, j’avoue que le coté contestataire de ma princesse rebelle de huit ans n’est pas évident à gérer au quotidien surtout que mon petit loup rentre déjà dans la période du non. Elle a besoin de règle clair et précise. Dès qu’on fait un écart, c’est terminé et je sais que ça ira à la confrontation.

Exemple : nous faisons deux parties de jeu chaque soir ou deux histoires, ou deux chansons, ou un de chaque… En clair, avant de se coucher, elle choisit deux activités du soir. La dernière fois nous étions un peu en avance sur le programme du soir, nous avons donc fais une troisième activité. Le lendemain, c’était un drame pour faire comme la veille.

Quel que soit leur âge, les habitudes les rassurent et certains enfants plus que d’autres. À moi de me faire violence pour être plus constante. A contrario, il ne faut pas sous-estimer les enfants. Parfois, la contestation n’est pas un manque des compréhensions des règles, mais juste une façon de signaler qu’il y a quelque chose qui ne lui convient pas. Encore une fois, on peut le transposer à l’adulte.

Le chemin est long vers une éducation bienveillanteExemple : Vous passé une mauvaise journée au travail, mais genre très mauvaise, vous rentrez un peu fatiguée, vous aurez tendance à être plus contestataire que d’habitude. Chéri : Tu veux sortir ? Vous : Non, je suis fatigué, j’ai passé une mauvaise journée. Chéri : tu viens me faire un câlin ? Vous : Là, je voudrais juste me poser… Chéri : Tu es sur, tu ne veux pas ? Et là vous passez au mode dragon : NOOOOON, je ne veux riennnnnnn !! AAAARRRGGGGGG

Alors imaginez la réalité parce que là, j’ai édulcoré le dialogue !! Ca serait plus : chéri, tu sais où sont mes chaussettes, chéri, tu veux bien faire ta recette de …. Et au dernier truc demandé sans même avoir entendu la question, c’est un non qui sort…. Alors qu’après une bonne journée ça aurait été : Oui, tes chaussettes sont dans le bac à linge, je ne les ai pas encore sorties, tu veux un tiramisu ? Mais oui ça prend 5 minutes et j’adore ça aussi… cœur cœur je t’aime blablabla…

Et oui ça arrive, simplement, vous savez pourquoi vous êtes renfrognée et vous pouvez poser des mots dessus. Votre enfant n’a juste pas encore ces clés-là…

Alors la bienveillance, c’est quoi au final ?
    Prendre le temps pour ses enfants
  • Des règles précises
  • Des explications adaptées à l’enfant
  • Du dialogue
  • Et beaucoup d’amour et de patience
Surtout ne culpabilisez pas si parfois vous êtes fatigués et que vous vous énervez… Ça arrive et même aux meilleurs. Alors, faites-vous confiance, écoutez-vous, écoutez vos enfants et tout ira bien !!

Commentaires

  1. C'est un article intéressant que nous partage :) Moi qui voit mes amis, frère et soeur avoir leurs enfants, je constate que l'éducation peut être diverses et variés et c'est un peu chacun sa méthode et son combat. Mais effectivement une chose en commun, comme toi c'est l'écoute, la compréhension et des règles claires. Je pense que quand c'est bien dosé c'est une bonne éducation ! Après il y a toujours des gens extrêmes et c'est souvent eux qui crée la 'mauvaise" image de la chose.
    Je te souhaite pleins de bonheurs avec tes loustiques ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire, c'est adorable ... Oui les extrêmes sont mauvais pour tout et empêche souvent de s'ouvrir à d'autres univers... Mais ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est que chacun fait du mieux qu'il peut avec ce qu'il a !!
      Belle journée

      Supprimer
  2. Merci pour cet article qui redonne confiance et qui montre bien que nous ne sommes pas seule dans la difficulté de la bienveillance au quotidien ... Enfin d'essayer d'être bienveillant.
    On fait de notre mieux et ton article redonne un bon coup de pied pour encore faire mieux ! Merci pour ça.

    Ma fille est beaucoup dans le dialogue. On crie elle ne comprend pas on parle c'est plus simple. Alors on fait de notre mieux même si parfois c'est plus difficile que d'autres jours comme tu l'expliques.

    Comment fais tu avec ton petit bout ? Il doit être tout jeune. La mienne a 1 an et demi et parfois c'est bien difficile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Angélique, je suis vraiment touchée par ton commentaire. Avec mon petit loup c'est parfois difficile surtout que ma princesse parlait très bien au même âge... et lui ne veut pas trop parler uniquement en cas de force majeur lol. J'essaie du coup au maximum de lui parler de façon positive et d'éviter de lui dire non... Car ça il sait le dire et un peu trop lol... J'ai lu que dans la façon de s'adresser aux enfants ils comprenaient mieux les formulations positives
      exemple au lieu de dire " ne sert pas si fort le chien" ce qui arrive régulièrement, il vaut mieux dire "fais lui un câlin doucement" D'ailleurs il parait que ca marche aussi avec les hommes lol Si tu leur dit par exemple un truc que tu n'aime pas ils vont juste retenir que tu leur en a parler sans avoir retenu forcement la négation et tu risques de l'avoir pour ton anniversaire l'année suivantes ( ça m'est arrivée !! MDR)

      Supprimer
    2. Oui le négatif est plus facile à enregistrer chez les hommes mais parce qu'il n'enregistre que la moitié ... :p

      Ils comprennent très bien ce qu'on leur dit et je trouve cela impressionnant avec les enfants. Merci de ta réponse :)

      Supprimer
    3. Avec plaisir !! Hihi, oui avec les hommes, ça doit être ça !! lol

      Belle journée à toi et bon week-end :)

      Supprimer
  3. Je n'ai pas d'enfants, mais j'ai trouvé ton article très intéressant : ça me sera utile avec mes filleules ou les enfants d'amis ;) Aurais-tu des petites astuces pour les enfants qui ne sont pas les nôtres, avec qui on a moins l'occasion de créer du lien ? Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Solange,

      Souvent les adultes extérieurs ont une autorité naturelle car l'enfant n'est pas forcement en confiance du coup la bienveillance et la méthode d'éducation positive fonctionne mieux, plus vite et plus facilement... Et en plus les parents apprécieront qu'on s'adresse à leurs chérubins avec gentillesse et compréhension !! Cependant, si l'enfant fait une chose qu'il n'aurait pas dû en présence de ses parents, il vaut mieux attendre de voir si les parents réagissent car parfois il y en a qui ne veulent pas qu'on reprennent leur enfants et ce, même le plus gentiment du monde... Sur ce sujet perso, je marche toujours sur des œufs !!

      J'espère avoir pu t'aider...

      Belle journée

      Supprimer
  4. C'est un très bel article dont tu nous fait part. Tu connais ma façon de voir les choses, et surtout une éducation sans VEO. Même si parfois je craque intérieurement avec mon Juju qui m'en fait voir de toutes les couleurs, mais je prends sur moi. Quant à la discussion et l'explication je valide à 1500%. Je déteste que quelqu'un dispute un de mes enfants parce qu'il n'a pas le droit de faire telle ou telle chose. Les enfants ne naissent pas avec le guide de la bonne éducation, si on ne leur explique pas, bah ils ne peuvent pas le deviner. Alors ici on essaye d'être au maximum dans la communication, mais que c'est dur d'être une maman !

    RépondreSupprimer
  5. Je me reconnais tout à fait dans cet article est très bien rédigé et très clair. J’ai fait une formation lorsque mon fils avait un an et demi sur l’éducation bienveillante afin de ne pas tomber dans le versant de la colère mais plutôt dans l’écoute et la bienveillance. Je ne dis pas que tout est simple aujourd’hui, mon fils a bientôt huit ans, toutefois nous avons une grande facilité de communication et mon fils accepte bien limites et règles. Bien sûre, de tempe en temps, il vient tester la solidité des règles. Pour ma part il est évident que l’éducation bienveillante est un vrai plus .

    RépondreSupprimer
  6. C'est la seconde fois que je relies ton article et même si je ne partage pas à 100% tes idées dans les détails, je suis tout à fait d'accord avec ta conclusion sur l'éducation bienveillante. Les règles énoncées clairement et la communication sont des axes essentiels dans le rapport entre l'adulte et l'enfant (là, c'est ma casquette de professionnelle de l'éducation que je prends et disant ça). Si tous les parents pouvaient appliquer ce minimum avec leurs enfants, le monde serait si différent....

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai pas d'enfants et ce n'est pas au programme mais ça ne m'empêche pas de me questionner sur l'éducation, c'était très intéressant de te lire !

    RépondreSupprimer
  8. J'essayerai bien cette méthode :)
    J'ai vu certaines personnes l'appliquer sur leur animal de compagnie, je commencerai certainement par là :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés